Yann BUKOWSKI By Yann BUKOWSKI • janvier 4, 2017

Dépenses média liées à la publicité digitale : la France toujours à la traîne en 2016

Cet article vous propose de découvrir les 3 raisons majeures qui expliquent pourquoi la France se place à la 8 ème position en terme de part des dépenses média liées à la publicité digitale en Europe.

Capture d’écran 2016-12-27 à 11.25.56.png

Une aversion au risque : les séquelles combinées de l'éclatement de la bulle internet et de la crise européenne.

Comme l'ensemble des pays fortement impliqués dans la crise européenne, la France a pris un retard considérable au démarage. La frilosité des entreprises pendant la crise a conduit à une situation de sous-investissement dans le digital. Cette frilosité remonte à l'éclatement de la bulle internet. Pour ne pas retomber dans l'emballement reconnu des années 2000, les investisseurs ont cette fois joué la carte de la prudence.

Un problème culturel

Les pays latins sont en queue de peloton et la France ne déroge pas à la règle. Le retard pris sur le virage technologique est un problème culturel. Dans les pays croyants mais non-pratiquants, la population continue à ressentir une certaine méfiance envers la technologie. L'histoire du siècle dernier a marqué la population européenne qui craint que le digital s'attaque à leur liberté individuelle en empiétant sur la vie privée via des collectes de données.

Le mobile et la vidéo toujours sous-exploités

Alors que le mobile et la vidéo sont très tôt devenus des veritables levier de croissance outre-Manche, les annonceurs français ont tardé à exploiter ce potentiel. D'ici à 2020, un phénomène de rattrapage est à prévoir. Pour preuve, les investissements dans la vidéo tendent à tripler en valeur d'après Statista.

Ceci peut vous intéresser:
En avant vers le marché publicitaire mobile en 2017